Recherche dans le blog

Le potager de l’école Maurice Thorez de Wavrechain sous Denain

Publié le : 27 février 2018
Catégories : A l'école

- Retour d'Expérience des Petits Radis à l'école - 

Damien Bocquet, Enseignant à Wavrechain sous Denain, nous raconte comment il a mis en place un potager avec ses élèves de CP. 

Bonjour Damien, pouvez-vous nous dire comment a été lancée l'aventure du potager dans votre école? 

Enseignant au CP à Wavrechain sous Denain dans le Nord, j'ai décidé avec l'appui de mon directeur, de l'équipe éducative, des parents d'élèves et des élèves, d'impliquer les enfants dans une aventure potagère. Nous articulons notre projet autour de la découverte de nouvelles saveurs et de nouvelles connaissances de ce qu'il y a dans nos assiettes. Au total, ce sont 2 classes de CP et une classe de CE1 qui jardinent régulièrement.

Le jardin fait partie de la vie de la classe au même titre que le journal de classe ou que les correspondants. D'ailleurs, il est lié à ces autres "institutions": on écrit des articles pour le journal, j'ajoute des informations en "questionner le monde", nous tenons informé nos correspondants de nos découvertes dans le potager...

potager dans une école

A quel endroit est installé votre potager? 

Nous l'avons implanté dans la cour de récréation.  En effet, nous avons un espace recouvert de gazon que nous exploitons. Le but est que tous les enfants de l'école puissent y avoir librement accès. Cela fonctionne bien: beaucoup d'enfants des classes qui ne participent pas à la mise en place me demandent des explications ou proposent de l'aide.

A l'heure actuelle, nous avons 5 carrés et des pots en supplément pour les fleurs, mais j'espère avoir d'autres carrés l'année prochaine pour accentuer l'expérience.

 

Comment avez-vous financé ce projet? comment avez-vous pu trouver le matériel dont vous aviez besoin?

Au niveau de l'investissement matériel, c'est l'association Pirouette Cacahuète, composée de parents d'élèves, qui a financé une bonne partie. Ensuite, nous avons fait appel à des dons pour récupérer des pots, des jardinières... Les enseignants ont acheté quelques plantoirs et j'ai ramené les outils nécessaires pour monter les carrés un midi.

 

Quelle organisation avez-vous mise en place avec les enfants ? 

 

 Les enfants plantent 1 fois par mois au minimum (quand nous recevons le Kitkipouss mais aussi quand nous achetons des fleurs en complément des kits) mais ils ont accès au jardin à leur guise. Certains jours, ils ont aussi la responsabilité d'y étendre le marc de café de la salle des maîtres. (Cette situation à d'ailleurs donné lieu à une situation d'écriture incluse dans une production écrite pour le projet Étamines de l'OCCE) Nous sortons également dans le potager lors de moments d'étude du milieu (questionner le monde) pour observer les plantes ou les schématiser.

 

(Exemple de production écrite)

DMED – Réutilisation des déchets dans le jardin

Mihaï et Lucas jettent du marc de café de la cafetière des enseignants dans notre jardin pour enlever les limaces. Ils ramassent aussi des feuilles pour mettre autour des épinards. Ce paillis naturel les protège de la glace. Ils mettent le fumier de cheval, qui était dans la terre des champignons déjà récoltés, dans le potager. Ils proposent d’arroser avec de l’eau de pluie cet été. Pour cela, ils demandent un tonneau et un arrosoir. Les deux copains sont heureux d’avoir réussi un geste pour la planète.

 

Comment faites-vous le lien entre la classe et le jardin?

Au début d'année, nous avons également fait des maths grâce au jardin. Ce sont mes élèves qui ont mesuré les bastaings et tracé les repères de coupe à l'équerre pour construire les carrés potagers que nous avons ensuite rempli de terreau...

Je l'ai précédemment évoqué rapidement, mais les enfants participent aussi à bon nombre d'activités d'écriture autour du jardin. Ce sujet ne s'est pas essoufflé depuis la rentrée, au contraire, il s'est élargi. Récemment, nous avons envoyé des exposés sur les saisons dans une école maternelle à côté de Douala au Cameroun et les enfants ont directement fait référence au potager de l'école. Ils vont également bientôt devoir créer le dossier pour les écoles fleuries de l'OCCE.

D'une manière générale, les personnages et les variétés de légumes font partie intégrante du vocabulaire des élèves, de leurs écrits ou de leurs fiches de lecture.

 

Les parents doivent être curieux de voir l'avancée de ce projet?!

Les parents sont également invités à prendre connaissance des avancées de notre expérience. Ils ont rencontré Arnaud et Gautier lors d'une séance que nous avons co-préparée autour des champignons et plus récemment, ils ont été invités à visiter notre potager lors d'une présentation de travaux ouverte aux parents où un enfant avait décidé de présenter nos différentes plantations.

 

Comment avez-vous connu les Petits Radis? 

J'ai connu les Petits radis par le bouche à oreille. Le concept m'a tout de suite plu car il permet de se lancer "avec un filet". On est accompagné. Les fiches explicatives fournies sont intéressantes en lecture et les idées de recettes permettent d'exploiter facilement les récoltes. Goûter la coriandre, l'alfalfa... fut une grande première pour de nombreux enfants de ma classe. En plus, cela s'intègre dans un projet global. Par exemple, nous avons eu en cadeau de la nourriture pour les oiseaux avec des explications sur "Pourquoi l'oiseau est l'ami du jardinier ?" Nous avons une réelle ambition écologique dans notre classe: tri de déchets, utilisation d'écocups, utilisation au maximum du recto et du verso des feuilles etc. mais le jardinage permet d'élargir cela en réutilisant certains déchets ou objets et en comprenant également d'où vient ce que l'on mange.

 

 

potager à l'école de Denain

 

 

 ----------------------- Si vous aussi vous voulez vous lancer, écrivez nous ! ecoles@lespetitsradis.fr

------------------------


Ajouter un commentaire